Joignez notre réseau social

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon

Contact

Par téléphone: 613-236-8070

Par courriel

393 Avenue Piccadilly Nord

Ottawa, ON, K1Y 0H3

Assemblées générales annuelles

Assemblées générales annuelles antérieures

L’assemblée générale annuelle du 17 juin 2019

 

Rapport executif intérimaire du directeur

Bienvenue et merci d’être avec nous à l’assemblée générale annuelle.

Je tiens à remercier Lauren, Stéphanie et Michelle d’avoir mis leur foi et leur confiance en moi pour prendre la relève en tant que directeur exécutif intérimaire. Pour ceux qui ne savent pas que j’ai signé un contrat de 4 mois à la mi-février pour prendre la relève comme directeur exécutif intérimaire et pour ceux qui font le calcul dans leur tête alors le temps est presque terminé!

Je tiens à remercier Etienne et Cathy de la Ville d’Ottawa, peut-être pas pour leur visite le premier jour où je n’avais littéralement aucune idée de ce qui se passait mais pour leur aide et leur soutien tout au long de mon mandat.

Lorsque j’ai commencé, nous avions 14 postes vacants chez nous. En date du 1er juin, nous en aurons un. Ce fut un effort fantastique de la part de Brodie, notre gestionnaire de la SST et des biens immobiliers. Pour la première fois dans l’histoire de Daybreak, nous avons dû développer un nouveau document appelé une 'liste d’attente'! Encore une fois, un excellent travail par Brodie. Nous avons eu beaucoup de travail à faire pour la Ville et sans Amanda, l’assistante de notre gestionnaire de bureau, ceci n’aurait pas été possible.

J’espère que le temps que j’ai passé ici a été productif et a contribué à améliorer Daybreak en tant qu’organisation. Lorsque j’ai commencé et que j’ai obtenu un « accueil » de la Ville, je me suis rendu compte qu’il y avait certains aspects de l’organisation qui devaient être abordés. J’ai déjà mentionné le taux d’inoccupation qui était choquant. Nous avons rencontré les responsables du Registre du logement d’Ottawa pour discuter et déterminer s’il y avait quelque chose que nous pourrions faire différemment et nous avons appris que c’était le cas. De mon point de vue je crois qu’il est essentiel que mon poste soit actif dans tous les aspects du travail. Par conséquent, je me suis retrouvé plongé dans des entrevues, des vérifications de références, la signature de baux et la présentation de salles aux résidents potentiels. Je pense que ce rôle est tellement important que, lorsque nous faisons venir des gens dans nos maisons, c’est une période excitante pour tous; c’est un grand pas en avant pour certains de nos résidents et j’aime croire que, pour aller de l’avant, nous ne pouvons que rendre l’expérience plus agréable pour les résidents.

Depuis mon arrivée, nous avons introduit un nouveau bail, un avis de violation de bail, un avis d’arrérages, des rapports d’incident, un guide de suicide et d’intervention en cas de crise, avis d’intrusion, politique de bilinguisme, une procédure d’admission et d’autres matériaux passionnants, mais totalement nécessaire si nous voulons gérer une organisation efficace et professionnelle. Étant donné mon expérience dans le domaine de l’application de la loi, j’ai jugé nécessaire d’avoir de l’ordre dans les maisons et des conséquences pour tout comportement négatif, qu’il s’agisse d’une conduite antisociale ou du fait de ne pas payer son loyer. Il doit y avoir une conséquence et, comme je l’ai mentionné, j’ai introduit un formulaire pour tous ces cas.

Le personnel a reçu une formation sur le SPDAT, comme l’exige la Ville, et nous suivrons le contrat de l’ICPH en allant de l’avant. Le personnel a également reçu une formation sur l’APHO et sur les programmes de santé mentale offerts en ligne et par la ville.

 

Encore une fois, grâce à la Ville, j’ai été mis en contact avec des organismes comme Elizabeth Fry, Montfort Renaissance, le Registre du logement d’Ottawa et le Programme de partenariat avec les propriétaires. Il était important de rencontrer leurs directeurs et leurs directeurs exécutifs pour évaluer ce qu’ils faisaient et que nous ne faisions pas. J’ai utilisé bon nombre de leurs pratiques exemplaires pour développer un plus grand professionnalisme à Daybreak.

Je me suis fait un devoir, dès la première semaine, d’aller aux maisons le plus souvent possible. Encore une fois, je pense qu’il est important que les maisons soient souvent visitées, non pas pour obtenir du soutien, mais pour rester au courant des comportements et des réparations. D’après les interactions avec les résidents, je sais qu’ils apprécient les visites et qu’ils sont toujours impatients de parler.

J’ai livré un questionnaire Daybreak à tous les résidents. Le questionnaire comprenait environ 30 questions demandant une rétroaction sur les services que nous offrons, qu’il s’agisse de biens immobiliers, de bureaux ou de gestion de cas. J’ai reçu environ. 50 % de réponses et 90 % étaient positives.

J’ai déjà fait part des commentaires négatifs au personnel pour voir s’il y a des façons d’améliorer les services que nous offrons.

À la fin de 2018, nous avons reçu une subvention de la Fondation communautaire d’Ottawa pour le Vrai Toi. Le Vrai Toi est basé non loin de notre maison pour femmes ce qui rend l’interaction facile et accessible. Ce que le Vrai Toi nous fournira, c’est un programme de 12 semaines, 1 heure par semaine axé sur la nutrition, la vie saine, l’exercice, le stress en cuisine, etc. Il s’agit d’une occasion fantastique et, pour cette raison, nous nous concentrerons sur les résidents de Piccadilly, notre maison de femmes. Du point de vue logistique, c’est logique. La semaine dernière, j’ai tenu une réunion avec le Vrai Toi et ensuite avec nos résidentes pour évaluer l’intérêt et j’ai reçu une excellente réponse. Le Vrai Toi utilisera notre salle de conférence et nos installations de cuisine et Amanda, sera notre représentante de bureau, en profitant pleinement du programme. Nous espérons qu’à l’avenir, Amanda utilisera ces connaissances au profit de nos autres résidentes et de nos maisons.

Cette semaine, nous faisons des entrevues pour nos deux postes d’Emplois d’été Canada. L’un d’eux sera un ou une assistante immobilière et j’espère être en mesure d’aider Brodie à rectifier tous les problèmes d’entretien en suspens… L’autre sera un ou une assistante de bureau qui aidera Amanda avec tous ses livrables.

Brodie a présenté avec succès une demande de subvention à Home Depot à la fin de l’année dernière et a reçu un montant très généreux pour de la peinture. Nous avons également reçu un don de Wellington BIA pour un congélateur pour notre propriété à Piccadilly. J’ai déjà mentionné que je me suis fait un devoir de visiter nos propriétés et cela m’amène à parler des dons et des fournitures (et ce ne sera pas la dernière fois dans ce discours)! Nous avons vraiment besoin d’aide pour acheter des stores, des rideaux, des meubles de base. Amanda a de bonnes idées pour inciter les donateurs à contribuer à un programme en utilisant une liste de cadeaux Amazon pour acheter des stores ou des meubles. Espérons que nous pourrons commencer à corriger ce problème cette année.

Je ne suis pas naïf, j’ai travaillé pendant 30 ans. J’ai œuvré pendant 10 ans comme officier de police en Angleterre et 20 ans à diriger un programme antiterroriste pour le gouvernement des États-Unis. Ce n’est que dans les 3 dernier mois que j’ai vraiment, pour la première fois dans le lieu de travail, senti comme si je faisais une différence pour les résidents anciens et nouveaux qui font partie de la famille Daybreak. Nos résidents sont avec nous pour une raison, ils ont besoin de nos services. J’ai beaucoup appris sur la santé mentale, la toxicomanie et les répercussions qu’une famille dysfonctionnelle peut avoir sur un enfant jusqu’à l’âge adulte. Ainsi, en rencontrant, en parlant, en aidant et en écoutant nos résidents, j’ai pu mieux comprendre les besoins de la société en général. J’ai rencontré un résident dans la rue la semaine dernière alors que je faisais du magasinage avec ma femme. Je l’ai présenté à ma femme et il s’est fait un point d’honneur de lui dire qu’il aura sans drogue ou autre substance pendant un an à la fin de juin. Cet homme m’a dit la même chose à trois ou quatre reprises au cours des dernières semaines. C’est un objectif qu’il est déterminé à atteindre, c’est évident et il est tellement fier d’avoir réussi jusqu’ici.

J’ai beaucoup apprécié cette expérience et je l’ai trouvée très humiliante.

Daybreak a besoin de votre aide, nous sommes une organisation sans but lucratif. Les coûts de réparation de nos maisons sont importants. Notre conseil d’administration travaille sans relâche pour recueillir des fonds afin de soutenir notre modèle de logement. Notre personnel travaille sans cesse pour maintenir des normes élevées dans nos 5 maisons, et ce n’est pas facile quand vous avez jusqu’à 46 personnes qui vivent dans des logements partagés. Vous pouvez imaginer les problèmes auxquels les maisons font face afin de maintenir l’harmonie!

 

Richard Johnson

Directeur exécutif

Daybreak Housing

Rapport de la présidente

 

Depuis sa fondation en 1982, Daybreak a sans doute traversé de nombreuses phases. Nous avons concentré nos efforts pour nous assurer que notre base est solide et ferme. Nous avons fait d’énormes progrès en une seule année. Il y a des mesures clés que j’utilise pour mesurer notre succès : Faisons-nous le bon travail? Faisons-nous bien notre travail? Faisons-nous une différence qui compte? Y investissons-nous notre cœur?

Nous avons bien choisi notre travail. Ottawa est encore bien engagé dans la lutte pour mettre fin aux sans-abri. Tant et aussi longtemps qu’il y aura une personne sans toit au-dessus de sa tête, et sans lien avec les ressources pour soutenir une vie autonome, il y aura un besoin pour Daybreak.

Nous faisons notre travail maintenant mieux que jamais. Nous comptons beaucoup sur notre directeur exécutif intérimaire, qui travaille en étroite collaboration avec notre personnel. En très peu de temps, Daybreak a mis en place des procédures et les processus fondamentaux qui ont transformé nos opérations, comme en témoignent nos faibles nombres de postes vacants, les améliorations apportées aux rapports et de nombreux exemples de la façon dont nous devenons plus proactifs dans nos opérations. Ces changements ont été apportés de façon durable. Richard, nous vous devons une profonde gratitude.

Faisons-nous une différence qui compte? Nous suivons et mesurons nos progrès de bien des façons, y compris les chambres à remplir, l’admission, les départs, la durée du séjour. La mesure la plus importante est la rétroaction que nous recevons d’un résident qui nous dit qu’il n’aurait pas pu s’en sortir sans nous. C’est la rétroaction qui nous permet de continuer.

 

Faisons-nous notre travail du fond du cœur? Notre conseil d’administration est dévoué et engagé. En tant que présidente, cela a été une tâche facile, car nous sommes tous dans le même bateau, et j’ai été personnellement grandement impressionnée par l’intelligence, l’énergie, la réactivité et l’altruisme de notre conseil d’administration. Compte tenu de tous les hauts et les bas de cette année de transition, ce conseil bénévole a été pleinement dévoué. Chaque décision est motivée par deux questions. Qu’est-ce qui est le mieux pour nos résidents? Et comment les décisions toucheront-elles notre personnel? Ce sont les deux questions qui nous ont guidées dans le passé, et ce sont les questions qui continueront de guider Daybreak dans l’avenir.

Au cours de la dernière année, nous avons examiné notre organisation de façon réfléchie et profonde, nous avons tenu plusieurs séances de planification stratégique et nous sommes retournés à l’essentiel – en renforçant notre base. Nous avons intensifié nos activités de financement et rationalisé notre structure de gestion. Nous avons amélioré nos pratiques de gouvernance, y compris de nouveaux processus d’évaluation; amélioré nos processus de production de rapports; amélioré nos pratiques de gestion financière; amélioré notre capacité de faire venir de nouveaux résidents en temps opportun; maintenu de nouveaux processus d’évaluation rigoureux des ressources humaines; et élaboré des plans multidimensionnels pour notre viabilité à long terme, y compris l’établissement de nouvelles relations à l’appui de nos objectifs à long terme en matière de croissance et d’expansion.

J’aimerais remercier personnellement les membres de notre conseil d’administration, notre personnel et le personnel de la Ville d’Ottawa pour leur soutien au cours de la dernière année.

C’est avec beaucoup d’optimisme pour l’avenir de notre petite mais puissante organisation que je vous présente respectueusement ce rapport.

Cordialement,

Lauren Evans

Présidente 2018-19

Daybreak Housing

Assemblée générale annuelle du 29 mai 2018

 

Inscription à 17 h 45, début des travaux à 18 h au salon des conseillers, à l’hôtel de ville.

Rapport du président ci-dessous.

Selon notre plan stratégique, 2017 a été une année de stabilisation.

 

Nous avons travaillé fort pour confirmer notre nouvelle vision; pour habiliter le personnel dans son travail, réaligner nos logements pour accueillir plus de locataires et définir notre position sur les LGBTQ2S avec une excellente étude et un excellent rapport.

 

Notre vision fait la promotion de nos maisons comme logements de transition, en offrant à nos locataires des programmes personnalisés pour répondre à leurs besoins individuels. Pour Daybreak, le succès se produit lorsqu’un résident atteint son plein potentiel dans un environnement bienveillant.

 

Nous continuons de rencontrer des difficultés pour trouver des femmes sans enfants pour occuper notre maison. Malheureusement, nous avons été forcés de fermer la maison de Gloucester aux femmes et de la rouvrir aux hommes. Les femmes touchées sont devenues autonomes ou ont déménagé à notre maison de Piccadilly.

 

À l’AGA de l’an dernier, nous avons annoncé que nous avions reçu une subvention pour la recherche et le rapport sur les LGBT2S sans abri dans notre communauté. Le rapport a été terminé et reçu par le conseil en novembre. L’étude a confirmé le besoin d’une vie autonome dans des logements avec services de soutien pour les LGBT2S dans une communauté offrant un environnement sûr et accueillant. Nous utilisons les conclusions du rapport pour nous aider à explorer les prochaines étapes pour soutenir cette communauté.

 

Un mot résonnera pendant un certain temps avec la famille Daybreak et ce mot est punaises de lit. Je voudrais profiter de l’occasion pour remercier le personnel de Daybreak pour leur engagement à l’éradication de ces ravageurs. Ils n’ont jamais abandonné (mais heureusement les punaises de lit l’ont fait). Ces insectes ont eu un impact sur nos locataires et ont créé des inconvénients sérieux. Je les remercie de leur patience exceptionnelle.

Le conseil, le personnel et les locataires continuent de se réunir plusieurs fois par année pour se mêler et célébrer. Notre barbecue d’été et un dîner de Noël avec le père Noël, ouvert à tous les résidents de Daybreak, soutenu par le personnel et le conseil sont bien fréquentés et appréciés.

Il est tout à fait approprié que nous célébrions cette 35e année comme un jalon pour démontrer qu’il ne s’agit pas du Daybreak ancien, mais bien du Daybreak à venir, une agence dont la cause est de loger tous les adultes sans abri dans le besoin.

Nous avons de nouveau commencé les dîners à la maison. Tous les quelques mois, les membres du conseil d’administration et le personnel cuisinent pour et mangent avec les locataires. Ils passent quelques heures à socialiser et à apprendre à se connaître. Les rapports sont positifs, et nous avons l’intention de continuer ces activités sociales valables.

 

Assemblée générale annuelle, le 17 mai 2017

Inscription à 18 h 45, début des travaux à 19 h au salon des conseillers, à l’hôtel de ville. Le maire Jim Watson ouvre la session avec des mots d’encouragement. Les conseillers McKenny, Taylor et Fleury sont aussi présents.

 

En décembre 2016, la Daybreak Non Profit Housing Corporation a reçu une subvention de 24 000 $ de la Fondation Trillium de l’Ontario (FTO) une subvention de démarrage pour ses travaux qui jettent la lumière sur les questions liées à la sexualité et au sans-abrisme et pour son engagement à fournir des logements sûrs et communautaires à tous les adultes seuls dans le besoin.

 

La subvention démontre que le travail que Daybreak accompli en vaut la peine et a le support de la communauté, ce qui est quelque chose pour toute organisation qui essaie du nouveau ou qui relève un défi important. Une plaque, en reconnaissance de recherche innovatrice sera présentée à Daybreak durant cette AGA à l’hôtel de ville le 17 mai. 

 

Nous nommerons aussi le ou la « bénévole » de l’année ainsi que la contribution des résidents qui ont fait de Daybreak leur chez soi.